«

»

Mar 13

Réponse de Didier JOUVE et Pour Die Naturellement aux questions posées par l’Association des Paralysés de France

Sur l’accessibilité aux équipements publics et à la vie démocratique

Des équipements principaux de la commune, mais pas tous malheureusement, ont fait l’objet de mises aux normes d’accessibilité. Nous ferons dès notre arrivée un audit complet de la situation, en lien avec les associations. Nous les associerons à la rédaction du cahier des charges de l’audit, au suivi de son travail, à la priorisation des actions qui s’avéreraient nécessaires.

 

Sur l’accessibilité du cadre bâti, de la voirie de transports et du logement

Nous proposerons à l’intercommunalité de mener le même type d’audit que celui que nos engagerons au niveau municipal. Concernant le logement, nous avons en projet la réalisation de plusieurs programmes de logement en centre-ville et dans certains quartiers, et nous inclurons dans ces programmes des logements entièrement conçus pour des personnes en situation de handicap. Nous savons que les situations sont variées et que leur prise en compte demande du soin dès la conception des projets.

En ce qui concerne les commerces, nous comptons utiliser les politiques de dynamisation commerciale qui apportent des aides à l’amélioration commerciale, en observant que l’amélioration de l’accessibilité est bonne pour tous les clients, handicapés ou non.

La question de l’accessibilité est transversale ; nous ferons en sorte que tous les secteurs d’activité de la commune puissent être regardés sous l’angle de l’accessibilité.

Sur les établissements scolaires

Avec l’audit, nous établirons un programme de travaux. La taille de la commune nous permet de travailler en proximité, avec les élèves, les parents et les associations.

La question de l’accessibilité sera promue au rang de question indispensable lors de la conception de toute action municipale.

Sur l’obligation d’emploi

L’obligation d’emploi doit être respectée, et fera partie des objectifs qui seront fixés au directeur général des services. Une gestion prévisionnelle des ressources humaines devra être mise en place en intégrant cette question.

Lors des marchés publics, il sera demandé aux entreprises soumissionnaires leur situation au regard de l’obligation d’emploi, et le critère fera partie des éléments de jugement qualitatif de l’offre.

Sur la santé

Nous allons réaliser une maison de santé en centre-ville. Cette maison sera évidemment accessible. Elle rassemblera plusieurs médecins, kinés, infirmières.

Le contrat local de santé devra intégrer la question du handicap, non pas comme une pathologie, mais comme une question transversale qui concerne tous les domaines de l’action, qu’il s’agisse de la prévention, de l’accessibilité, de l’accompagnent ou des soins.

Sur l’action sociale.

Nous avons l’objectif de revoir l’action sociale pour mieux coordonner les différentes aides et mieux accompagner, avec un référent unique, les personnes en difficulté. Ce référent unique sera formé aux questions liées au handicap, et aura une bonne connaissance des réponses techniques, financières et administratives possibles.

Nous voulons également que soit créé un Centre intercommunal d’action sociale pour associer l’ensemble des communes du Diois autour des actions de la solidarité réelle.

Sur l’accessibilité des activités sportives

Cf l’audit général que nous réaliserons dès notre arrivée.

Sur l’aide aux associations et la fracture numérique

Nous avons l’intention d’établir avec les associations des contrats d’objectif pluriannuels, afin de leur donner une visibilité suffisante et des moyens stabilisés. Nous développerons également la mutualisation de services communs (accueil, comptabilité, GRH, juridique) pour leur faciliter l’existence.

Concernant la fracture numérique, nous agirons de façon volontariste pour une couverture de la commune en six ans par la fibre optique, mais la municipalité actuelle a délégué la compétence communale à la Communauté de communes.

En résumé

C’est une action d’ensemble que nous comptons conduire, et un membre de l’exécutif municipal aura spécifiquement en charge l’approche transversale de la question du handicap.