«

»

Nov 19

Le Diois vivra grâce aux filières d’avenir

L’économie du XXème siècle s’est développée à l’écart du Diois

Usines, matériaux pondéreux, forte consommation d’énergie : cette économie s’est concentrée dans les zones urbaines et le long des autoroutes.

L’économie de notre XXIème siècle prend d’autres directions 

Services aux personnes, énergies renouvelables, économie numérique, services informatiques, télématiques, prestations intellectuelles, production décentralisée, mais aussi éco-conception, éco-construction, agriculture biologique, plantes aromatiques et médicinales, santé, artisanats spécialisés… Tout devient possible grâce au développement d’internet, d’une économie de services, de filières valorisant les ressources naturelles en veillant à leur préservation.

 

L’économie du Diois doit se fonder sur ses ressources

Riche de ses ressources naturelles, d’un patrimoine naturel extraordinaire, d’une histoire forte et d’une population particulièrement compétente, qui choisit de plus en plus de vivre ici, le Diois est déjà une terre d’innovation. Son attractivité est un atout majeur pour faire venir des activités en lien avec le développement durable.

Pour réussir, deux conditions :

1- Le déploiement le plus rapide possible de la fibre optique

Nous avons été les premiers à le souligner, et nous le réaffirmons aujourd’hui : la fibre optique est une priorité. Bien plus que les routes ou les zones d’activité, l’existence d’un service public local d’accès à l’internet à très haut débit est la condition première du développement économique du territoire.

2- La construction et l’application de vraies stratégies de développement des filières d’avenir

Nous devons renforcer nos centres de formation, créer des équipements pour valoriser nos ressources naturelles (il reste tant à faire pour le bois…), accueillir et soutenir des entreprises de services (bureaux, services partagés…)