«

»

Nov 19

Die, ville heureuse !

A force d’être submergé par les experts, les économistes et les politologues, on pourrait en oublier le vrai et le premier rôle de la politique : conduire la cité de façon à ce que les gens y soient le plus heureux possible.

Notre programme n’est pas de battre qui que ce soit, notre ambition n’est pas de « prendre la mairie ». Notre moteur, notre envie, ce qui nous motive, c’est de faire une politique concrète qui rende les gens les plus heureux possible. Notre réussite serait qu’au terme de notre mandat, les gens nous disent qu’ils ressentent une amélioration de leur bien-être à Die.

Nous nous mettrons à l’écoute des vrais besoins

Les ressources sont limitées, il faut donc bien les employer. Les grands travaux ne font pas le bonheur. Mieux vaut écouter avec la plus grande attention ce que disent les gens sur la façon dont ils vivent, sur les problèmes qu’ils rencontrent. Puis imaginer comment la commune peut contribuer à y répondre.

Nous saisirons chaque occasion d’augmenter le bien-être

Dans tout ce que fait une ville, il est possible de penser au bien-être. Un véhicule moins bruyant, un carrefour plus joli, un service plus pratique, plus ouvert, une action sociale plus solidaire, une ville plus propre, des soins aux anciens plus accessibles, des aménagements plus pratiques et sécurisés pour les mamans ou les vélos, des espaces pensés pour que les jeunes se sentent bien… Chaque décision peut être prise en pensant d’abord au bien-être des habitants.

Nous créerons un forum permanent du bien-être : chacun pourra y porter sa proposition, toutes seront étudiées, et une réponse sera chaque fois apportée.