«

»

Nov 19

Die pour et avec les jeunes

L’école de nos enfants vieillit. La cantine ne peut pas accueillir tous les enfants. La crèche halte-garderie est à l’étroit dans un quartier difficile d’accès. L’école de musique habite des locaux vétustes. Des places manquent en crèche et en centre de loisirs. Les adolescents ne disposent pas d’espaces pour eux et sont mal acceptés sur certains lieux publics.

 

Pourtant nous avons des atouts.

L’environnement de notre ville attire. La ville possède des terrains et des bâtiments qui permettraient de réorganiser l’ensemble des services pour les jeunes.

Les parents s’investissent pour créer des espaces et offrir des temps d’accueil et de loisirs pour leurs enfants. A l’espace social, dans les associations sportives, à la halte-garderie, au conseil d’école, des énergies sont en action. Il manque juste une volonté municipale pour les soutenir. Nous avons cette volonté.

 

Améliorons les conditions matérielles d’accueil de nos enfants

La rénovation – thermique et phonique – complète de l’école primaire est une priorité. Le confort sera meilleur et les économies réalisées sur le chauffage paieront l’amélioration des équipements pédagogiques.

Des établissements de petite taille sont plus favorables à la qualité des relations entre enfants.

Nous agirons à la Communauté des communes du Diois pour que la halte-garderie actuelle soit remplacée par trois micro-crèches halte-garderies. Une à Chabestan, pour que les parents déposent leurs enfants avec un seul arrêt voiture, une à Cocause et une à Chanqueyras, près des lieux de résidence ou de travail des parents, ou sur le chemin de leur arrivée dans Die.

Nous déplacerons l’école de musique dans des locaux plus adaptés, de préférence dans des bâtiments déjà utilisés par ailleurs, mais libres aux heures de cours. Nous choisirons avec les usagers.

Améliorons la ville en pensant à nos jeunes

Des circulations piétonnes et vélo indépendantes sont indispensables pour que nos enfants se déplacent en sécurité.

Des espaces de jeux seront aménagés, au centre-ville, à Cocause, à Pluviane, et près de nombreux quartiers pavillonnaires. Nous ferons en sorte que ces espaces soient aussi des lieux agréables pour tous, pour la rencontre et la tranquillité.

Les jeunes seront associés à la conception et à la réalisation des travaux d’embellissement de notre ville, à l’aménagement d’espaces qui leur sont destinés.